Aimez-vous les uns les autres

Quand nous regardons au contexte dans lequel ces paroles ont été prononcées, nous réalisons alors qu’elles sont d’une grande importance. Le Seigneur Jésus, après trois années de ministère public et à quelque heures de sa crucifixion, s’est entouré de son cercle intime (les douze) pour leur livrer ses dernières recommandations. On entend souvent dire que les paroles d’une personne mourante méritent toute l’attention des destinataires. Ceci est encore plus vrai quand il s’agit de Jésus.


L’apôtre Jean dans son évangile, nous relate ces moments solennels où Jésus dit entre autres à ses disciples : «Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. C'est à cela que tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l'amour les uns pour les autres.» (Jean 13.34-35). Je rappelle que ces mots adressés aux premiers disciples sont valables pour les chrétiens de tous les âges.


Si nous prêtons attention à ce passage, il ne s’agit pas d’un conseil que Jésus donne, ni d’un souhait qu’Il émet, mais il est bien question de commandement. Ainsi comme pour tous les autres commandements, le Seigneur attend de nous une obéissance totale à celui-ci. Mais malheureusement, de façon générale, les chrétiens ont du mal à se soumettre à cette parole d’où les divisions dans l’Église, les conflits entre frères, les disputes interminables dans les couples jusqu’au divorce parfois ( je n’aurai pas le temps de développer ce point ici mais ce que le Saint Esprit m’a enseigné c’est que, avant d’être époux, les conjoints qui se sont mariés dans le Seigneur sont enfants de Dieu et se doivent d’abord de s’aimer comme Jésus le recommande )…


Le Seigneur nous demande de nous aimer comme Lui nous a aimé et nous savons qu’Il nous a aimé jusqu’à la mort. Comme notre Maître, même si nous ne serons pas amenés à mourir physiquement pour les autres, notre amour à l’égard des frères implique néanmoins une mort : la mort à soi.


Très souvent, nous confondons amour et sentiments mais l’amour selon Dieu exige un sacrifice : la mort à nous-mêmes. Cela requiert un acte à poser, une décision à prendre, celle de renoncer à nos intérêts personnels pour ceux des autres. A titre d’exemple, il nous faut mourir à l’offense pour pardonner aux autres, mourir à nos principes pour supporter les défauts des autres, mourir à notre confort pour héberger un frère, une sœur qui n’a pas de logement, mourir à nous faire plaisir pour aider ceux qui sont dans le besoin dans l’Église, renoncer à avoir raison pour préserver la paix … Et le Seigneur dit que c’est à cet amour-là que nous serons reconnus comme Ses disciples.


Si donc nous sommes disciples de Jésus-Christ, nous sommes appelés à vivre l’amour selon 1 Corinthiens 13. 4-7 « L'amour est patient, il est plein de bonté; l'amour n'est pas envieux; l'amour ne se vante pas, il ne s'enfle pas d'orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche pas son intérêt, il ne s'irrite pas, il ne soupçonne pas le mal, il ne se réjouit pas de l'injustice, mais il se réjouit de la vérité; il pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout. »

Je prie que Dieu dans Sa grâce, nous ouvre les yeux sur cette vérité et nous donne de manifester Son amour répandu dans nos cœurs par le Saint Esprit de manière inconditionnelle les uns envers les autres.


Soyez béni(e)s


Bernadette Nkourissa




Témoignages Récents
Rechercher par Tags