Aimer c’est savoir honorer!!

Nous devons reconnaître notre besoin d'être interdépendants, de vivre avec les autres, car Dieu a pourvu et pourvoit à certains de nos besoins par l'intermédiaire des autres (1 Corinthiens 12:8-10). Notre épanouissement vient également de la reconnaissance de l'importance des autres dans notre vie, malgré leurs erreurs et leurs faiblesses. Trop souvent, nous nous tournons vers les erreurs et les faiblesses des autres pour justifier notre inaction ou notre attitude d'autoprotection.


Un enfant de Dieu est une personne qui a appris à honorer toutes les personnes sans distinction de race, de genre, de cultures, de croyances, de position sociale. Un enfant de Dieu possède en lui le même amour (Éphésiens 3 :17) qui a poussé Jésus à mourir pour sauver la vie de personnes qui le méprisaient et ne s’intéressaient pas à lui (Romains 5.8). Honorer implique de prendre la décision de mettre l’amour en action, de donner à une personne une position de grande valeur et de dignité. Même lorsque nous avons été déçus, blessés ou meurtris par une personne, l’honorer c’est choisir de prendre la décision de ne pas agir comme elle. Peu importe ce que vous ressentez venant de l’autre personne, l’honorer c’est choisir de ne pas exposer l’autre (1 Pierre 4 :8), mais de prononcer des paroles de grâce, de lui offrir de l’aide, de ne pas exposer ses faiblesses et de ne pas s’en plaindre (1 Corinthiens 13 : 4-7). Honorer c’est regarder chaque personne comme un don précieux faisant partie de la création de Dieu et lui accorder une position digne d’un grand respect. Honorer c’est choisir de ne pas répondre avec des mots irrespectueux sur un ton inapproprié. C’est choisir de ne pas avoir du ressentiment, de la colère, des sarcasmes, de la critique, de la comparaison, du favoritisme, de la jalousie, de l’égoïsme, de l’envie lorsqu’on pense à une autre personne, qui nous a fait du mal ou non.


Chaque fois que nous avons une interaction avec une personne ou une pensée pour une personne, nous devons prendre une décision. Soit nous allons poser un acte de déshonneur, soit nous allons faire un don immérité pour l’honorer, que cette personne soit une personne influente et importante dans notre vie, ou une personne que nous connaissons peu. Nous devons nous demander ce que nous apportons aux autres lorsque nous interagissons avec eux. Est que les personnes avec lesquelles nous parlons se sentent valorisées ? Ne pas honorer les autres peut devenir une malédiction que l’on s’impose soi-même (Lire Nombre 12 : 1-16) et peut entrainer un blocage dans notre croissance sociale, professionnelle, personnelle et spirituelle. Le déshonneur ne sert, ni nos intérêts personnels, ni les valeurs du royaume de Dieu fondé sur l’amour pour notre prochain.


Savoir honorer l’autre, consiste à regarder les intérêts des autres comme important à nos yeux (Philippiens 2 :4). Il s’agit de prendre du recul, d’essayer de comprendre l’autre, de l’écouter, de se comporter avec une grande compassion. C’est choisir de se réconforter dans l’amour de Dieu, afin de le communiquer pleinement et sans restriction à tout le monde sans aucune exception. Apprenons donc à honorer nos parents, nos frères et sœurs, notre conjoint(e), nos enfants, nos collègues de travail, nos responsables, le serveur du restaurant, le préposé à l’entretien, l’itinérant, etc. Honorer l’autre, c’est l’aimer et c’est aimer Dieu.


« Si quelqu'un dit: « J'aime Dieu », et qu'il haïsse (ou méprise) son frère, c'est un menteur. En effet, s'il n'aime pas son frère qu'il voit, il ne peut pas aimer Dieu qu'il ne voit pas » 1 Jean 4 : 20


Soyez bénis


Manassé Drabo


Témoignages Récents
Rechercher par Tags