Attache-toi à Dieu coûte que coûte !

Une histoire que j’aime bien dans la Bible est celle du livre de Ruth. Cette semaine je relisais encore ce livre et comme à chaque fois que je le lis, je suis émerveillée de voir à quel point Ruth a décidé, et s’est tenue à la décision, de s’attacher à sa belle-mère coûte que coûte, de la suivre partout où elle ira.


Je n’ai pas pu m’empêcher de faire un parallèle avec notre relation avec Dieu. À quel point sommes-nous attachés à Dieu ? Jusqu’où sommes-nous prêts à le suivre ? Sous quelles conditions ?

Je ne vais pas rentrer dans les détails de l’histoire de Ruth, mais pour vous dresser un portrait rapide : le livre commence avec Élimelec, un homme de Bethléhem qui quitte sa ville avec sa femme Naomi et ses deux fils, Machlon et Kiljon, pour fuir la famine et aller s’installer à Moab, un pays étranger. Peu de temps après, Élimelec meurt et laisse Naomi avec ses deux fils, qui prirent des femmes Moabites, Orpa et Ruth. Environ 10 ans après, les deux fils de Naomi meurent la laissant seule avec ses deux belles-filles. C’est ainsi que Naomi décide de quitter le pays de Moab pour rentrer chez elle à Bethléhem car elle apprit que le Seigneur est intervenu en faveur de son peuple et qu’Il lui a donné du pain.


Sur le chemin du retour vers Bethléhem, Naomi demande à ses belles-filles de retourner dans leurs familles respectives et les bénit, en priant même que le Seigneur agisse avec bonté envers elles comme elles l’ont fait envers leurs maris morts et elle même. Elle continue même en priant qu’elles puissent à nouveau se marier.


Malgré cette bénédiction, si la belle-sœur de Ruth : Orpa accepte de rentrer chez elle malgré la tristesse, on voit que Ruth quant à elle, dans son cœur avait déjà pris la décision de ne pas retourner dans sa famille biologique et de maintenir sa fidélité et son attachement à sa belle-mère sans savoir ce qui l’attendait et où cela les mènerait. En effet, il est écrit dans Ruth 1 : 16 : Ruth répondit : « Ne me pousse pas à te laisser, à repartir loin de toi ! Où tu iras j’irai, où tu habiteras j’habiterai ; ton peuple sera mon peuple et ton Dieu sera mon Dieu ; où tu mourras je mourrai et j’y serai enterrée. Que l’Éternel me traite avec la plus grande sévérité si autre chose que la mort me sépare de toi » !


Ruth n’a pas pris son engagement envers sa belle-mère à la légère, au contraire, elle s’est attachée pleinement à elle comme une mère de sang, allant jusqu’à accepter son peuple, son Dieu et étant prête à la suivre jusqu’à la mort.


Ma question en ce jour est la suivante : si Ruth était capable de s’attacher à ce point à Naomi, jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour notre Dieu et qu’est-ce que nous sommes prêts à laisser derrière nous pour le suivre ? Est-ce une relation, une réputation, un poste bien payé ou accepter de servir dans l’ombre? etc. La liste est longue.


Sans jugement, je veux juste nous interpeller à honorer notre engagement envers notre Dieu, à ne pas laisser les événements de la vie ou des raisons qui peuvent sembler bonnes, à priori, nous faire passer à côté de son plan pour nous. Orpa, la belle-sœur de Ruth, ne voulait pas laisser Naomi au départ, comme Ruth, elle a pleuré refusant de se séparer de sa belle-mère, mais quand Naomi a insisté et leur a expliqué qu’elle n’avait rien à leur donner ou promettre et les a encouragé à rentrer chez leurs parents, Orpa malgré son amour pour sa belle-mère, s’est laissée convaincre. Elle a décidé de l’embrasser et de rentrer chez elle. J’ai envie de penser que si elle avait suivi Naomi, peut-être parlerait-on encore d’elle aujourd’hui et de comment sa fidélité a été récompensée.


Ainsi, aujourd’hui, prenons cette décision de nous attacher à Dieu coûte que coûte, de le laisser nous emmener où Il nous attend, de lire sa parole pour connaître sa volonté, de respecter ses commandements, de laisser cette chose qui nous tient tant à cœur parce que la récompense qui nous attend grâce à notre obéissance est plus grande que le sacrifice qu’on fait de suivre Jésus à chaque jour.


Ruth a non seulement obtenu la faveur de sa belle-mère en la suivant. II est aussi écrit qu’elle a obtenu la faveur de Boaz qui a été marqué par son témoignage et par tout ce qu’elle a fait pour sa belle-mère. Il lui a ainsi permis de glaner dans son champ pour avoir à manger pour elle et sa belle-mère. Éventuellement, ils se sont mariés et ont eu un fils, Obed, qui est le père de Jesse, père du Roi David. La loyauté et la fidélité de Ruth à sa belle-mère ont fait d’elle une ancêtre directe du roi David et de Jésus notre sauveur.


Ruth est passée d’étrangère à membre à part entière de la famille de Dieu et est montrée comme un exemple de foi et de fidélité dans la Bible.


Nous aussi nous pouvons avoir ce partage là en choisissant à chaque jour la bonne part qui est de dire à Dieu en dépit des défis, des déceptions, des moqueries ou encore des attaques des autres : « Seigneur mon Dieu, aide-moi chaque jour à ne pas laisser ta main, aide-moi à rester près de toi en tout temps, je ne veux pas aller loin de toi ! Où tu iras j’irai, où tu habiteras j’habiterai ; ta volonté sera la mienne et tu seras mon Dieu. Je veux te servir jusqu’au bout et rien de ne me séparera jamais de toi. Merci encore pour le sacrifice de ton fils à la Croix pour moi. Je crois qu’Il est mort pour moi et que par lui, j’ai un accès direct à toi et une relation privilégiée avec toi car je suis ton enfant. Garde-moi toujours près de toi maintenant et à jamais.


Au nom de Jésus, Amen !



Anne Onana Drabo


Témoignages Récents
Rechercher par Tags