Appuie-toi sur ce que Dieu a dit !


Quand nous passons par des périodes difficiles, nous pouvons réagir de différentes façons. J’aimerais que nous regardions ensemble deux choix qui peuvent s’offrir à nous :

• Murmurer, se plaindre

• S’appuyer sur les promesses de Dieu


La Bible regorge d’exemples pour chacune des 2 options mais observons ce que Nombres 13 : 32-33 nous dit : Le contexte est le suivant : Avant d’entrer dans la terre promise, Moise a envoyé 12 espions explorer le pays de Canaan afin de faire un rapport au peuple. À leur retour 10 des 12 espions dirent ceci : « Le pays que nous avons parcouru, pour l'explorer est un pays qui dévore ses habitants; tous ceux que nous y avons vus sont des hommes d'une haute taille; et nous y avons vu les géants, enfants d'Anak, de la race des géants: nous étions à nos yeux et aux leurs comme des sauterelles. »


Nombres 14 : 1 et 2 poursuit et nous dit : « Tous les enfants d'Israël murmurèrent contre Moïse et Aaron, et toute l'assemblée leur dit : Que ne sommes-nous morts dans le pays d'Égypte, ou que ne sommes-nous morts dans ce désert! »


Comme nous le savons le peuple d’Israël a murmuré devant l’adversité et cela a retardé son entrée dans la terre promise de 40 années. Tout comme les Israélites, nous murmurons et nous nous plaignons très souvent à Dieu ou à notre entourage. Mais cela change-t-il vraiment quelque chose à la situation? Est-ce que le fait de se plaindre résout généralement le problème ? Non pas vraiment bien au contraire.


À l’inverse, Dans Nombres 14 : 7-8 nous voyons que Caleb et Josué avaient une attitude différente : « et parlèrent ainsi à toute l'assemblée des enfants d'Israël : Le pays que nous avons parcouru, pour l'explorer, est un pays très bon, excellent. Si l'Éternel nous est favorable, il nous mènera dans ce pays, et nous le donnera : c'est un pays où coulent le lait et le miel.


Nous pouvons nous demander comment se fait-il que des douze personnes qui ont vu la même chose, 10 ont une même interprétation et 2 en ont une tout à fait différente ?. La divergence d'opinion s’explique par le fait que 10 ont regardé la situation humainement et 2 ont regardé la même situation avec le regard de Dieu, en s’appuyant sur ce que Dieu avait déjà déclaré sur la situation, Exode 3 :8.


Nous pouvons soit décider de regarder la situation avec nos yeux c’est-à-dire nous focaliser sur la grandeur des obstacles et des défis, soit décider intentionnellement de la regarder comme Dieu la voit malgré la hauteur de la montagne. Dieu n’était pas surpris par les géants, Il savait qu’il y avait des géants à Canaan quand Il avait promis de la donner aux Israélites.


Ayons à l’esprit que l’action de traverser c’est être en mouvement ; Lorsque nous traversons une épreuve, sachons que nous sommes en marche vers notre victoire.


Refusons de nous asseoir dans l’épreuve pour la contempler en nous plaignant, murmurant mais courons plutôt dans la présence de Dieu pour lui demander ce qu’il veut nous apprendre à travers ce désert.


En attendant de voir éclater la gloire de Dieu dans notre situation, ne nous lassons surtout pas de rappeler au Seigneur ses promesses, car Il est celui qui a dit dans Essaie 43 :2 « Si tu traverses les eaux, je serai avec toi; Et les fleuves, ils ne te submergeront point; Si tu marches dans le feu, tu ne te brûleras pas, Et la flamme ne t'embrasera pas ».


Décidons d’adopter la bonne attitude en nous laissant modeler et transformer par Dieu. Que ce que nous avons vécu devienne un témoignage pour les autres. Que grâce à notre témoignage, l’épreuve de plusieurs soit abrégée parce qu’ils ne commettront pas les mêmes erreurs que nous.


Pour terminer je nous invite à détourner les regards de l’épreuve et à nous appuyer sur les promesses de Dieu pour nos vies.


Que Dieu vous bénisse


Nadia D. Da-Achinanon

Témoignages Récents
Rechercher par Tags