Prenons l'amour comme vêtement de combat !

On croit souvent à tort que l’amour est uniquement un sentiment, et qu’il pourrait nous amener à notre perte étant donné la situation de vulnérabilité dans laquelle il nous met.

Le livre de 1 Thessaloniciens 5 nous en présente un autre aspect. Après avoir exhorté les chrétiens à adopter une ligne de conduite digne de leur confession de foi, Paul dit :

« Mais nous, nous appartenons au jour : alors, soyons sobres ! Prenons la foi et l’amour comme cuirasse. Mettons comme casque l’espérance d’être sauvés. »

- Dans ce passage, il est clairement mentionné de nous revêtir de la cuirasse de la foi et de l’amour.

Revoyons la définition d’une cuirasse :

C’est une partie de l’armure qui est destinée à protéger les organes vitaux du soldat...C’est donc dire que l’armure joue un rôle important dans la survie du soldat lors d’un combat. En fait si le soldat devait recevoir des coups, le fait d’avoir une armure atténuerait les effets et dans certains cas le garderait en vie.

Si on rapporte ceci à l’analogie qui est faite avec l’amour, on peut dire que l’amour préserve notre cœur. Ce dernier peut, certes, recevoir des coups mais grâce à l’amour, il s’en tire en meilleure forme.

Voyons de quelques types de blessures que l’amour peut nous garder, basés sur 1 Corinthiens 13 :

4L’amour est patient, l’amour rend service. Il n’est pas jaloux, il ne se vante pas, il ne se gonfle pas d’orgueil.

L’amour protège le cœur des effets destructeurs de la comparaison , de la jalousie , du mépris.

5L’amour ne fait rien de honteux. Il ne cherche pas son intérêt, il ne se met pas en colère, il ne se souvient pas du mal.

L’amour protège le cœur qui a été victime de trahison et le préserve afin de ne pas tomber dans le piège de la rancœur.

6Il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité.

L’amour garde le cœur dans une réelle quête d’intégrité, de justice pour tous.

7L’amour excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout.

L’amour protège dans le cœur, l’image bienveillante des autres.

Sans amour nous n’avons pas d’identité, nos paroles et nos actes même bien intentionnés sont vains.

« Je peux parler les langues des hommes et les langues des anges. Mais si je n’aime pas les autres, je suis seulement une cloche qui sonne, une cymbale bruyante.

Je peux avoir le don de parler au nom de Dieu, je peux comprendre tous les mystères et posséder toute la connaissance. Je peux avoir une foi assez grande pour déplacer les montagnes. Mais si je n’aime pas les autres, je ne suis rien !

Je peux distribuer toutes mes richesses à ceux qui ont faim, je peux livrer mon corps au feu. Mais si je n’aime pas les autres, je n’y gagne rien ! » 1 Corinthiens 13.1-3

Ma prière est que chacun de nous revêtions l’armure de l’amour et cela par la grâce de Dieu.

Soyez béni(e)s


Denise Vivenagbo




Témoignages Récents
Rechercher par Tags