La foi dans les épreuves

En tant que chrétien, il arrive que nous vivions des épreuves dans différents domaines de nos vies, malgré le fait que nous prions tous les jours, et que nous demandions la protection de Dieu sur nous et nos familles. Durant ces épreuves, la question qu'on se pose souvent est Pourquoi? Pourquoi cela m'arrive-t'il? Est-ce une punition? Est-ce le résultat de mes choix? Et tant d'autres questions! Mais la véritable question que nous devrions poser, à nous-mêmes mais aussi au Seigneur c'est : que dois-je faire en attendant ma délivrance?

Dans le livre d'Habacuc, le prophète crie à Dieu dans sa détresse, lui demandant pourquoi il laisse des choses abominables se produire sans agir? (Hab 1:2-4) Si on compare cela à nos vies aujourd'hui, une majorité d'entre nous ont la même attitude qu'Habacuc dans la détresse. Il est bon d'exprimer ce que l'on ressent dans la détresse : déverser notre cœur devant Dieu et Lui confier notre ressenti, s'humilier devant Lui et reconnaître que la situation nous dépasse ou est hors de notre contrôle. Sa réponse sera toujours qu'Il nous délivrera : "Car je connais les projets que j'ai formé sur vous, dit l'Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance." (Jérémie 29:11)


Mais alors, pourquoi la délivrance tarde-t-elle certaines fois? L'action de Dieu peut ne pas être instantanée. Et l'épreuve peut s'intensifier, nous emmenant à nous poser encore plus de questions et ultimement, à douter. La clé qui nous est révélée dans ce livre est de demander au Seigneur ce que l'on doit faire pendant qu'on attend notre délivrance. Le Seigneur dit à Habacuc que "le juste vit par sa fidélité" (Hab 2:4). Le juste, nous, devons nous demander quelle attitude avoir durant l'épreuve. Il faut avoir de l'espérance et croire que Dieu agira au temps convenu par Lui-même. Mais pour cela, il faut comprendre que dans l'épreuve c'est notre foi qui est éprouvée. Notre foi en Dieu et en ce qu'Il agira favorablement. Si je suis fidèle à Dieu, je crois en ce qu'Il dit en tout temps, dans les bons comme dans les mauvais moments, sa parole a toujours autant de poids et est toujours aussi vraie pour moi, sinon plus, durant l'épreuve. Si je suis fidèle, même dans l'épreuve, je continue de croire que la délivrance arrivera. Et je l'attends fermement.


Le prophète Habacuc décide quant à lui qu'il attendra en louant l'Éternel. Si on sait qu'on sera exaucé, qu'on sera délivré, on doit être en action de grâce constante. Oui on peut crier de douleur vers notre Père qui nous écoute et nous aime, mais nous devons dire merci parce qu'Il ne ment pas et ce qu'Il dit, Il le fait :"Et invoque-moi au jour de la détresse; Je te délivrerai, et tu me glorifieras."(Psaumes 50:15). Habacuc dira même que sa joie se trouve dans le Seigneur et qu'Il est sa force (Hab 3:18-19). Notre joie ne se trouve pas dans les choses qui nous entourent mais en Christ et en ce qu'Il nous a sauvés. Le Seigneur qui est notre joie nous donnera la force dont nous avons besoin pour attendre sa promesse (Néhémie 8:10). L'épreuve nous apprend donc que nous devons louer le Seigneur et être joyeux en tout temps, car Il nous apporte l'espérance de la délivrance, notre joie ne dépend pas des circonstances mais de Lui et c'est Lui qui nous fortifie dans la détresse. Plaçons donc toute notre confiance en Lui, appuyons-nous sur Lui et l'avenir sera certain par Sa grâce.


Soyez bénis


Shari De Medeiros

Témoignages Récents
Rechercher par Tags