top of page

Dis non à la paresse !!!

Une des choses qu'a emmené la pandémie de COVID 19 et pour laquelle plusieurs d’entre nous sommes reconnaissants (moi compris) c’est le télétravail! Je suis certaine de ne pas être la seule à bénir le Seigneur pour le télétravail. Lundi dernier, j’avais donc la grâce de travailler à la maison et comme je m’étais couchée assez tard la veille, j’ai décidé de rester dormir et de ne pas me lever quand mon réveil a sonné à 5h. Manquant ainsi mon temps de prière. Après avoir été réveillée par ma fille je me suis promis de prier à midi. 12h sonne à ma montre et je ne sens dans mon corps aucune envie de prier alors je repousse à 12h30, puis 12h45 et finalement pendant que j’étais allongée dans mon lit faisant défiler des pages d'Instagram sur mon téléphone j’ai la conviction suivante qui monte dans mon cœur : Sais-tu que la paresse n’honore pas Dieu ? Plus tard, le Saint-Esprit me conduit à réaliser que plusieurs de mes habitudes et tendances à procrastiner que ce soit dans ma vie de prière ou dans d’autres sphères ne l’honorent pas, car c’est lui-même qui a institué le travail.

En effet, une des premières missions que confie Dieu à Adam,le premier homme créé, est de cultiver et garder le jardin d’Eden (Genèse 2 verset 15). Mais beaucoup d’entre nous n’aiment pas le travail et désirent le fuir à tout prix. Nous priorisons le confort et le repos oubliant que le travail et l’effort plaisent au Seigneur tandis que la paresse, elle nous vole notre avenir. Le passage dans Proverbes 6 versets 6 à 11 invite la personne paresseuse à regarder à la fourmi pour devenir sage. Celle-ci n’a ni chef, ni inspecteur, ni maître, mais elle travaille. Combien d’entre nous travaillons à moitié ou pas du tout quand nous ne sommes pas observés ? Nous réduisons nos efforts lorsque nous ne sommes pas supervisés ? Un peu plus loin dans le passage, il est écrit que la fourmi sème, elle prépare aujourd’hui ce qu’elle récoltera plus tard alors que le paresseux lui est surpris par la pauvreté et la disette. Nous ne devons donc pas être étonnés, s’il nous arrive d’être paresseux spirituellement, de vivre la pauvreté spirituelle et d’être démunis de ressources durant les saisons hivernales et les tempêtes, car l’été nous n’avons pas amassé comme la fourmi de quoi nous nourrir.

Mais il n’est pas trop tard pour commencer à combattre la paresse. Même-ci ces habitudes mauvaises sont devenues des dépendances et nous avons à nos poignets des chaînes dont nous ne pouvons-nous défaire ; comptons sur le secours et la grâce du Seigneur qui a donné la vie de son fils unique, Jésus, pour que nous puissions être libres de toutes formes d’esclavage. Confessons notre faute, demandons pardon pour nos manquements et invoquons son nom pour être libres et j’ai foi qu’il répondra favorablement à notre prière.

Je crois que le Seigneur prend plaisir à agir dans notre présent. Il n’est pas mauvais de chercher tous les plans et projets d’avenir que Dieu a pour chacun d’entre nous, mais je crois que nous ne devons pas mépriser l'œuvre qu’il accomplit dans notre présent, dans notre quotidien, à notre emploi. Et alors que nous réalisons que nous récoltons plus tard ce que nous semons aujourd’hui je veux nous encourager à changer notre rapport avec le travail et à commencer à donner le meilleur de nous-mêmes dans tout ce que nous faisons, peu importe la tâche ou le type d’emploi. Que notre recherche de l’excellence glorifie Dieu auprès de nos collègues et notre entourage, que cela témoigne de notre intégrité dans la réalisation des tâches qui nous sont confiées et de notre fidélité envers le Dieu qui a pourvu pour l’emploi ou l’opportunité. Choisissons de servir le Seigneur en toute chose et en toutes circonstances.

Amen!

Muriel Ayangma





Comentários


Témoignages Récents
Rechercher par Tags
bottom of page