L’évangélisation par le Saint-Esprit!!

Avec le dé-confinement qui commence à se mettre en place un peu partout dans le monde, les gens essayent de retrouver une vie normale mais nous savons tous que les choses ne seront plus jamais comme avant. Les temps difficiles par lesquels passe l’humanité ont démontré une chose : la fragilité de la vie. Pour le commun des mortels, l’épisode Covid 19 va passer et la vie va reprendre son cours normal, mais pour les chrétiens, cela ne doit être le cas. À travers cette épidémie, un message retentissant a été adressé à l’Église : la fin est proche, les chrétiens doivent donc s’investir d’avantage dans l’évangélisation. Oui le temps est venu pour chaque chrétien d’accomplir pleinement son mandat : gagner des âmes. Mais Dieu nous a dit dans sa parole que cela ne va pas se faire par la force, ni par la puissance mais par son Esprit (Zacharie 4 v 6). Jésus nous a aussi dit dans Actes 1 v 8 ‘’Mais le Saint-Esprit descendra sur vous : vous recevrez sa puissance et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’au bout du monde.’’


L’Église d’aujourd’hui comme les premiers disciples a besoin de cette puissance que donne le Saint-Esprit pour témoigner de Jésus-Christ. Sans le Saint-Esprit, nous ne pouvons pas gagner nos contemporains à Christ. Quand nous lisons les Actes des apôtres, nous voyons comment le Saint-Esprit a utilisé puissamment des hommes qui se sont abandonnés entre ses mains. Il est même dit des chrétiens du premier âge, notamment Paul et ses compagnons, qu’ils ont bouleversé le monde. Oui le Saint-Esprit cherche et utilise des hommes ordinaires mais disponibles pour attirer les âmes à Christ. Je ne vais pas pouvoir citer tous les exemples que nous donnent les Actes des apôtres (Pierre envoyé par le Saint-Esprit chez Corneille, Paul conduit par le Saint-Esprit dans ses voyages missionnaires etc) mais j’aimerais qu’on regarde à un homme qui ne faisait pas partie des apôtres. Il s’agit de Philippe, l’un des diacres choisis pour servir aux tables. Il est écrit à son sujet dans Actes 8 v 5-8 () En effet, Philippe ne prêchait pas le Christ avec les mots qu’enseigne la sagesse humaine, mais par une démonstration d’Esprit et de puissance (Actes 9 v 6-7).


À cause de cet homme utilisé par le Saint-Esprit, il est écrit que toute la ville de Samarie était dans une grande joie. Waouh! Je ne sais pas pour vous, mais quand je lis cela, je me dis que le même Esprit habite en moi et que c’est possible pour moi aussi de vivre de telles choses.

Un peu plus loin dans le même chapitre, à la demande du Saint Esprit, Philippe se rendit à la rencontre de eunuque éthiopien qui s’est converti après qu’il lui ait présenté l’évangile de la grâce.


Les historiens disent que c’est probablement par cet eunuque que la bonne nouvelle est arrivé en Afrique. En résumé, selon que l’Esprit le conduisait, Philippe pouvait prêcher à des foules. Il pouvait aussi prêcher à une seule personne et toucher ainsi indirectement tout un continent. Comme lui, et tous les gagneurs d’âmes à travers l’Histoire de l’Église, nous avons aussi besoin du Saint-Esprit pour être des témoins efficaces dans ces temps de la fin.


Nous avons besoin d’être sensibles à l’Esprit de Dieu et le laisser nous conduire dans l’œuvre d’évangélisation. C’est ainsi que nous verrons sa puissance se manifester et toucher les inconvertis. Nous avons besoin de vivre dans l’intimité du Saint-Esprit, connaître ce Dieu merveilleux qui a fait sa demeure en nous afin d’être des instruments de salut à la gloire du ressuscité. Je me rappelle qu’un jour, mon mari et moi faisions de l’évangélisation dans un centre commercial. Personnellement je demandais au Saint-Esprit de nous conduire. Vers la fin, nous sommes tombés sur un jeune homme qui au début ne voulait rien savoir. Nous avons insisté un peu et lui avons dit que Dieu l’aimait. Il s’est alors ouvert et nous a partagé le chagrin qu’il vivait. Il venait de se séparer de sa copine peu avant qu’on ne lui parle et était donc dans une grande tristesse. Nous lui avons parlé de Jésus qui était capable de le sortir de cette situation. À la fin de la discussion, il a confessé Christ et a donné sa vie à Dieu. Quelques semaines plus tard, nous avons croisé le même jeune homme qui nous a confié que le soir où nous lui avons parlé, il était sur le point d’aller noyer son chagrin dans un bar, mais à la place il était allé à l’Église avec son père. Amen!


Rendons nous disponibles et obéissants au Saint-Esprit pour la moisson car la fin de toute chose est proche. À partir du moment, où nous nous laisserons conduire par l’Esprit dans l’œuvre d’évangélisation nous porterons certainement du fruit c'est-à-dire faire des disciples.


Que Dieu vous bénisse.


Bernadette NKourissa

Témoignages Récents
Rechercher par Tags