Ne méprise pas……

Je me souviens encore aujourd’hui qu’à mon temps il y a quelques années au lycée, un des cours les moins achalandés, celui qui était méprisé et négligé était le fameux cours d’anglais. Difficile de nous convaincre de suivre ces cours jusqu’au bout, de ne pas tirer certains et ne pas mépriser notre professeur si déterminé à nous enseigner une langue dont nous avions de la misère à voir l’intérêt ou les bénéfices immédiats. Mais nul besoin de le crier fort à quel point nous avions regretté alors que nous étions dans un pays étranger et que l’anglais était presque impératif dans tous les domaines.


Il est de nature courante de négliger, de mépriser les choses, les bénédictions dont nous avons de la difficulté à voir les bénéfices immédiats et surtout dans ces sociétés de l’instantané.


Cela a été le cas d’Ésaü, le frère de Jacob dont plusieurs connaissent l’histoire. Pour satisfaire ses besoins immédiats, il a vendu son droit d’ainesse ou l’héritage du premier-né pour du potage de lentilles. Regardons Genèse 25 : 29-34 ‘’Tandis que Jacob faisait cuire un potage, Ésaü revint des champs, accablé de fatigue. Ésaü dit à Jacob : « Laisse-moi manger de ce roux, de ce plat roux, car je suis fatigué. » C'est pour cela qu'on a donné à Ésaü le nom d'Édom. Jacob répondit : « Vends-moi aujourd'hui ton droit d'aînesse. » Ésaü répondit : « Je vais mourir. A quoi me sert ce droit d'aînesse ? » Jacob dit : « Jure-le-moi d'abord. » Il le lui jura, il vendit son droit d'aînesse à Jacob. Alors Jacob donna du pain et du potage de lentilles à Ésaü. Il mangea et but, puis se leva et s'en alla. C'est ainsi qu'Ésaü méprisa le droit d'aînesse’’. Et bien sûr plus tard comme nous, Ésaü a regretté amèrement d’avoir méprisé une condition obtenue par grâce et qui procurait une double portion de l’héritage, la passation de la bénédiction et de l’alliance promise à Abraham. Regardons Hébreux 12 : 16 : ‘’ Veillez à ce qu’aucun de vous ne fasse preuve d’immoralité sexuelle ou ne se montre profanateur comme Ésaü, qui pour un seul repas a vendu son droit d'aînesse. Vous savez que plus tard il a voulu obtenir la bénédiction mais il a été rejeté ; en effet, il n’a pas pu amener son père à changer d'attitude, bien qu’il l’ait cherché avec larmes’’.


Triste n’est-ce pas? Mais combien de personnes aujourd’hui pour être honnête, méprisent aussi le si grand salut reçu, les diverses grâces de Dieu, les bénédictions futures, la gloire future promise par Dieu, en vivant leur vie seulement pour les plaisirs immédiats, les joies d’aujourd’hui et la gloire terrestre, même si c’est contraire à la parole de celui qui leur a promis l’héritage avec son fils Jésus, un poids insurmontable de gloire, une couronne, une demeure céleste, la participation aux noces de l’agneau, le règne avec son fils… pour ne citer que ceux-là.


Les sujets comme le retour de Christ et l’enlèvement des chrétiens qui auront persévérés jusqu’au bout sont méprisés; Les bénédictions et la gloire future ne sont pas réelles dans la vie de plusieurs croyants, cela paraît lointain et pas réel aujourd’hui qu’ils n’en font aucun cas. Mais laissez-moi, nous dire que notre foi n’est pas vaine, que Christ revient bientôt et que nous serons dans la gloire et la félicité avec lui pour l’Éternité.


Comme nous avons vu, tout mépris entraine d’amers regrets et dans le cas des choses de Dieu, des regrets éternels comme le dit la bible. Qu’il n’en soit pas ainsi par nous.


Soyez béni(es)


Valéry Nabi

Témoignages Récents
Rechercher par Tags