Bonne année (MOISSON) 2017

Alors que l’entrée dans une nouvelle année rime avec joie, festivité, échanges de bons vœux, ma famille y est entrée dans la tristesse avec le décès de ma mère le 2 janvier 2017.


Cette perte nous a tous surpris car bien que maman ne fût pas au mieux de sa forme rien ne laissait présager qu’elle allait nous quitter ce jour-là. Pour ceux qui ont perdu un être cher, ils savent ce que nous pouvons ressentir dans ces moments : impuissance, regrets, colère, tristesse, incompréhension…


La plupart de vous qui lirez ce témoignage n’aurez pas connu maman, cette femme brave, n’ayant jamais ménagé sa peine pour nous offrir le meilleur; Cette femme généreuse, qui avait un grand sens de l’humour…


De belles qualités n’est-ce pas? Pourtant ce n’est pas ce qui a permis à maman d’être sauvée.


Éphésiens 2,8-9….Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie…


Maman a fait un choix à un moment donné de sa vie : le chemin de la vie (éternelle) ou celui de la mort (éternelle). Ce choix elle l’a entendu pour la première fois par une des collègues et amies qui avaient donné leurs vies au Seigneur et qui ne cessaient de l’exhorter, ensuite par un ami d’un de ses fils qui la considérait comme sa mère et qui fit la même démarche, puis par moi sa fille lorsque celui qui deviendra mon époux me parla du salut en Jésus -christ et que je fis ce choix de lui donner ma vie. Je réalisai alors que la voie religieuse dans laquelle ma famille était engagée ne menait nulle part.


C’est précieux le salut en Jésus-Christ, dans la peine et dans les regrets je disais au Seigneur mais regarde les projets que je veux faire avec ma mère, ses petits-enfants ont besoin d’elle tu ne peux pas permettre qu’elle s’en aille et le Seigneur de me répondre : ‘’le cadeau le plus précieux pour ta mère est le temps que tu as passé dans la prière et dans l’exhortation afin qu’elle puisse me connaitre’’. Waouh oh …alors que ma chair égrenait la liste de toutes les choses que je voulais lui offrir, le Seigneur me donnait cette parole si forte pour dire que rien n’est plus précieux que le salut en lui.


Pierre a dit au paralytique : …je n’ai ni or ni argent …, le matériel n’est pas ce que nous avons de plus précieux à offrir.


Même dans la mort le Seigneur honore et se glorifie! Les funérailles de maman ont été une occasion de témoigner de l’amour de Christ.


La veillée funéraire était remplie de joie, chants d’allégresses, de témoignages du fait que maman n’a pas caché sa foi elle l’a exposé aux yeux du monde, cela n’a pas été facile pour elle mais elle a tenu bon ne lâchant pas la main de son Seigneur et en acceptant de lui obéir (pardon, amour, repentance, foi …)


Au sortir de ses funérailles, si les gens devaient retenir une chose c’est que cette femme a accepté le Seigneur Jésus-Christ et qu’elle s’est efforcée par son aide de marcher sur la voie tracée par lui jusqu’à ce que le souffle de vie lui soit ôté.


Une amie avec qui je partageais ces moments évoquait ce qu’elle appelle la liste d’épicerie du chrétien.

Dans le supermarché du ciel, Seigneur je veux ca ci …..


Cette fameuse liste que nous faisons au début de l’année


- Travail

- Santé

- Mariage

- Finances…..


Le départ de maman m’a fait réaliser encore une fois l’urgence de mettre au top de notre liste d’épicerie le salut de nos proches et de tous ceux que nous côtoyons dans notre quotidien.


Maman a eu un époux, des enfants, des petits-enfants, des biens matériels (maison, voiture), elle a voyagé…


Si toutes ces choses lui ont fait du bien et lui ont permis de rentrer dans le moule des standards de ce monde, toutes ces choses sont restées sur terre. Le seul bien, le seul trésor, la seule clé qui lui a permis d’être auprès du Père est le salut en Jésus Christ.


2017, année du salut,


Mathieu 9, 37 : …la moisson est abondante et les ouvriers peu nombreux… dit le Seigneur


Mettons-nous dès à présent au travail, nous sommes l’argile entre les mains du potier, la beauté de l’argile c’est que le vase peut être de nouveau cassé et refaçonné, le départ de maman nous a brisé mais nous voulons mettre ces morceaux entre les mains du potier afin qu’ils puissent nous remettre en une seule pièce pour son œuvre.


Ne remettons pas à demain ce que nous devons faire aujourd’hui, parlons, prions, exhortons, soyons des modèles, l’enjeu est grand de sorte que lorsque nous irons accompagner ces personnes qui retourneront à la poussière nous serons dans la joie de les retrouver un jour et nous pourrons dire ce n’est qu’un au revoir comme Christ a dit à ses disciples qu’Il les reverrait et qu’Il partait leur préparer une place.

Soyez béni(es)

Denise Traoré

Témoignages Récents
Rechercher par Tags

Notre Adresse :
Chambly (QC)  Canada

Appelez nous:

1-450- 447- 0444

Ecrivez-nous:

tsnicou@gmail.com