La persévérance d'une mère!

Bonjour je m'appelle Andres, j'ai 27 ans; je suis né à Montréal et suis originaire du Costa-Rica.

Voici mon témoignage;

Depuis mon enfance, j'ai toujours ressenti beaucoup d'amour de la part de ma mère. Je dirai que l’amour de mon père était différent. Je me souviens de mon père comme n’étant pas très présent dans ma vie, il était sévère, nous ne pouvions pas pleurer et encore moins pleurer devant lui. En plus de sa présence quasi inexistante au milieu de nous, il décida de nous quitter définitivement, ma famille et moi, alors que je n’avais que 13 ans.

Ce départ a eu pour conséquence, de replier mon frère aîné sur lui-même et de me priver de tout modèle masculin.


J’ai donc cherché à être valorisé; je recherchai une famille à laquelle je pourrai appartenir et qui aurait pu me donner de l'amour, de la protection et qui allait me valoriser.


À l’école, j’ai commencé à avoir un comportement agressif et impulsif, je me battais sans cesse. J'ai même commencé à boire beaucoup d'alcool et aussi à prendre des drogues. C’est alors que mon meilleur ami m'a approché et m'a proposé de rejoindre son gang. Un gang de rue qui était mondialement réputé pour sa violence, un gang de rue Latino. Je n’ai pas hésité et j'ai dit oui. Alors, de l'âge de 14 ans jusqu'à 26 ans, j'ai fait de la prison, pour jeune et aussi pour adulte et cela suite aux nombreux actes de violence que j’avais envers mon prochain.


À l'âge de 17 ans, ma copine de l'époque, son frère et moi avons été victime d'une agression armée violente aux couteaux et à la machette. Je fus atteint à la tête à plusieurs reprises et les deux autres aussi. Mon ex-copine était enceinte de 3 mois lorsque cela est arrivé, malheureusement elle perdit l'enfant. Pendant tout ce temps, je connaissais Dieu, Jésus Fils de Dieu et je savais qu'Il était le seul moyen de m'en sortir, mais je ne voulais rien savoir et encore moins après cet incident. J'avais de la haine envers tout le monde, je voulais faire le mal partout où j'allais et j'y prenais presque du plaisir. J'avais soif de vengeance. Ma mère souffrait énormément, mais elle ne cessa pas de prier, elle ne voulait pas lâcher la main de Dieu.

Un beau jour, le 17 avril 2012, mes amis et moi étions en mode fête et nous étions vraiment saouls. Nous étions sur la montagne Mont-Royal, à Montréal et nous faisions du grabuge. Un de mes amis provoqua une bataille entre lui et un autre jeune homme. Alors que je voyais que mon ami perdait l’avantage de la situation, je lui ai porté secours en poignardant l’autre individu au bas du dos. Depuis que j’avais 13 ans, j’avais appris que la violence étant la solution à tout; il n’y avait pas d’autres alternatives. Cinq minutes plus tard, je suis au poste de police, pour la énième fois mais cette fois je fais face à 14 ans de prison.

Le temps passe et il est décidé que je suis condamné à 33 mois de prison. Je suis donc transféré dans un pénitencier loin de Montréal. Je suis seul, à ma merci et dans un milieu très dangereux. Mais même-là, Dieu me protégeait sans même que je le remarque, Il me parlait et je n'écoutais pas.

Alors après 18 mois d'incarcération, je demande un transfert pour un autre pénitencier où j’ai fait la connaissance de la personne qui va m'amener au Seigneur. L'aumônier de l'établissement. Il dégageait un amour tellement vrai tellement fort que je ne pouvais pas faire la sourde d'oreille, je ne pouvais pas l'éviter. De plus, une bénévole qui venait chanter à notre chapelle, me parlait beaucoup de Dieu et m'avait invité à venir à son église quand je serais libre.

Une fois sorti, j'y suis allé, mais je me trouvais tellement hypocrite, car je buvais encore de l'alcool et par la suite j'ai même eu une relation adultère qui m'a amené à un niveau vraiment bas dans l'alcool et mon comportement. Le 24 décembre 2015, soit un an et demi après ma sortie de prison, je n'avais personne avec qui fêter noël et une des sœurs de l'église m'a invité chez elle à Laval.

Alors là laissez-moi vous dire que le déclic s'est fait. Quand je suis rentré, j'ai tout de suite senti l'amour qui régnait dans la place, j'ai senti le vrai amour que les frères et sœurs se donnaient entre eux. J'ai vu l'authenticité des gens, personne ne portait de masque, ils étaient tous vrais. J'étais abasourdis je ne voulais limite pas y croire. J'ai commencé à les côtoyer de plus en plus en ayant toujours mon problème d'alcool et de cigarette. Soudainement, le premier janvier 2016, sans rien demander, Dieu a brisé les liens, les chaînes qui me liaient à mes addictions, fini l'alcool, fini la cigarette, fini la pornographie, fini la musique du monde et j'en passe. Alors le 10 janvier 2016, un dimanche, avec le pasteur du pénitencier, j'ai donné ma vie au Seigneur après 14 ans durant lesquelles ma mère priait sans relâche.


Ce qu'il faut retenir de tout cela c'est que Dieu ne tarde pas dans l'accomplissement de ses promesses comme quelque uns le croient, « mais il use de patience enfin qu'aucun ne périsse mais que tous arrivent à la repentance. 2 Pierre 3:9 ». Dieu m'a sauvé et Il peut vous sauver aussi. Il veut que du bien de vous « car je connais les projets que j'ai formé pour vous dit l'Éternel, projets de paix et non de malheur afin de vous donner un avenir et de l'espérance. Jérémie 29 :11 ».

Aujourd'hui ce que j'ai à dire, c'est que Dieu a un plan pour chacun d'entre nous, il n'y a rien de trop grand pour Lui, Dieu m'a sauvé d'où j'étais. J'étais esclave de satan, de la peur, de la haine, aujourd'hui je suis enfant de Dieu et j'ai la vie Éternelle.

Que la toute la gloire revienne à Dieu et à Lui seul, soyez tous bénis. Merci de me permettre de vous partager mon témoignage.

ANDRES

Témoignages Récents
Rechercher par Tags

Notre Adresse :
Chambly (QC)  Canada

Appelez nous:

1-450- 447- 0444

Ecrivez-nous:

tsnicou@gmail.com