Programmée pour vivre

Hôpital Sainte Justine, 8 Mai, 15h47. "Vous souffrez d'une maladie rare du sang madame. Tous les traitements sur vous ont échoué, les résultats de vos tests sanguins confirment que la maladie progresse jour après jour. Nous sommes au regret de vous annoncer que médicalement il n'y a plus rien que nous puissions faire." 16h02. Dans les rues de Montréal. Mon nom est Suzanne Cohen-Tremblay et voici mon histoire. Il y a 12 ans j'ai été diagnostiquée avec une maladie génétique rare du sang appelée maladie de Rendu-Osler. Tout a commencé par de banals mais fréquents saignements du nez. Aujourd'hui les hémorragies sont plus abondantes. De petites tâches rouges sont apparues sur mes lèvres, mes doigts, ma langue, mes oreilles et dans ma bouche. La maladie agit aussi à l'intérieur de mon corps, mes organes vitaux sont touchés. Je vis avec une déficience cardiaque sévère et chaque jour je vois la vie s'écouler de moi. J'ai consulté de nombreux spécialistes et dépensé tout mon argent en traitements médicaux de tout genre. Aucun d'eux n'a fonctionné. Je sors de l'hôpital où je viens de parler à mon médecin. Dans mon cas, la maladie est à un stade bien trop avancé, il m'a dit qu'il n'y avait plus rien à faire. Je me rappelle avoir grandi dans une famille très pratiquante où, très jeune, on m'a enseignée à croire en Dieu. On m'a dit qu'un jour viendrait le Messie promis. Depuis mon diagnostic il y a 12 ans, j'ai été rejetée par ma famille et je vis séparée de tous. Dans ma coutume, une femme qui perd son sang est une femme impure. Ça a donc été l'exclusion de ma communauté. Si l'un d'entre eux me voyait ici, marchant dans les rues, au lieu d'être enfermée chez moi comme l'exige la coutume, ça risque de me coûter la vie. Peu importe, je suis déjà en train de perdre ma vie. Je n'ai pas peur. Mieux encore je suis déterminée. Dans mon malheur, j´ai la certitude qu'une vérité existe : Dieu. 17h18. Place des Arts. Je suis ici car je sais que Jésus passera dans très peu de temps. J'ai entendu parler de tous ses miracles, j'ai vu des malades qu'il a guéris. Je ne me l'explique pas, je le sais c'est tout : il est le Messie. Si seulement je pouvais toucher le bord de ses vêtements, je le sais, je serai guérie... 17h33. Aux pieds de Jésus. Mon nom est Suzanne Cohen-Tremblay. A 17h33 ce jour, j'ai touché le bord du vêtement de Jésus. Les tâches rouges ont disparues. Arrêt de l'hémorragie. Je suis guérie.


Pour tous ceux qui vivent une maladie quelconque, sachez que la même puissance qui est sortie de Jésus pour guérir cette dame est encore disponible pour vous aujourd’hui. Alors saisissez-la et soyez guéris par le nom puissant de Christ ! Adaptation moderne de l’histoire de la femme à la perte de sang par Marilyn N’Goma.

Témoignages Récents
Rechercher par Tags

Notre Adresse :
Chambly (QC)  Canada

Appelez nous:

1-450- 447- 0444

Ecrivez-nous:

tsnicou@gmail.com