La mise à l’épreuve de votre foi

La vie chrétienne est une vie de progrès. Nous devons grandir de plus en plus à la ressemblance de Christ. Et pour cela, nous devons nous développer dans notre foi. Plusieurs ont été enseignés qu’il fallait seulement avoir la foi de la taille d’un grain de sénevé comme si celle-ci devrait être petite et statique. Ils se basent sur Mathieu 17 : 20 qui dit : ''Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d'ici là, et elle se transporterait ; rien ne vous serait impossible''.


Nous n’avons pas les lignes pour développer ce verset mais comme un grain de sénevé ne se réfère pas seulement à la taille mais à la vie et la capacité de grandir. La bible confirme cela dans Marc 4 : 31 qui dit : ''Il est semblable à un grain de sénevé, qui, lorsqu'on le sème en terre, est la plus petite de toutes les semences qui sont sur la terre; 32 mais, lorsqu'il a été semé, il monte, devient plus grand que tous les légumes, et pousse de grandes branches, en sorte que les oiseaux du ciel peuvent habiter sous son ombre''.


Ainsi comme le grain de sénevé semé, nous n’avons pas d’autre choix que de faire grandir continuellement notre foi.


Dans notre processus de croissance, Dieu va utiliser parfois des épreuves. Et c’est dans ces épreuves que nous faisons nos preuves. Et comme à l’école ou dans la vie, pour avancer, il faut passer des épreuves, des examens. Les épreuves ne sont pas des moyens pour nous faire échouer, mais confirmer notre connaissance. Quelqu’un a dit que l’épreuve est là pour tester la solidité.


La bible nous relate dans Mathieu 15 l’histoire d’une femme cananéenne qui avait une fille sous l’emprise d’un démon. Elle vint à Jésus et lui cria : ''Aie pitié de moi, Seigneur, Fils de David ! Ma fille est cruellement tourmentée par le démon''.


Jésus ne lui répondu pas un mot. Et c’est là, à la première épreuve que plusieurs arrêtent. Il semble selon eux que Dieu ne répond pas et ne veut pas répondre, donc ils se découragent et abandonnent. Ensuite ce sont les disciples qui dirent à Jésus de la renvoyer car elle continuait à crier derrière eux. Deuxième épreuve, ce sont les gens qui sont proches du Seigneur qui la rabrouent. Combien de personnes ont abandonné leurs rêves parce que des hommes de Dieu ou des gens qu’ils considéraient proches de Dieu les en ont empêchés par leurs paroles? Troisième épreuve, Jésus lui dit : ''Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël''. Infaillible dans sa foi vers celui qu’elle croyait être le sauveur du monde, elle vint se prosterner devant lui, disant : ''Seigneur, secours-moi !''.


Et voici la totale, la dernière épreuve à laquelle la majorité d’entre nous auraient abandonnés et seraient repartis frustrés et offensés. ''Il répondit : Il n'est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens''. Sans ajouter de commentaires, le texte parle de lui-même. C’est là que vient souvent l’incompréhension; comment un Dieu aussi bon peut-il permettre des choses qui nous semblent à notre point de vue contraire à ce qu’Il est.


Plusieurs en ce moment sont découragés et si je peux le dire ‘’offensés par Dieu’’. Leur âme est blessée.


Mais regardez comment une femme non-juive, a réussi à faire ses preuves dans cette épreuve, à montrer une foi et une confiance inébranlable. Elle répondit : ''Oui, Seigneur, dit-elle, mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres''. Et Jésus de dire : ''Femme, ta foi est grande ; qu'il te soit fait comme tu veux. Et, à l'heure même, sa fille fut guérie''. Le passage parallèle dans Marc 7 : 29 mentionne : ''Alors il lui dit : à cause de cette parole, va, le démon est sorti de ta fille''. Ou dans parole vivante : À cause de ce que tu viens de dire, va, le démon vient de quitter ta fille.


Alors changeons nos perspectives face à l'épreuve, et voyons là des opportunités de faire nos preuves, de grandir et d’en sortir plus que vainqueur. L’épreuve nous forme pour de plus grandes choses. Alors ne manquons pas cette opportunité.


Verset de la semaine : Romains 5 v 3 ''Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l’affliction produit la persévérance, la persévérance la victoire dans l’épreuve et de cette victoire l’espérance''.

Valéry Nabi

Témoignages Récents
Rechercher par Tags

Notre Adresse :
Chambly (QC)  Canada

Appelez nous:

1-450- 447- 0444

Ecrivez-nous:

tsnicou@gmail.com