Suis-je ignorée?

Pendant un jeûne et prière le dimanche 11 janvier 2015 à l'Église, celui qui présidait la réunion, nous a demandé d’écrire 3 choses dans nos vies que nous voulions que Dieu travaille. Parmi ces 3 choses, j'ai présenté pour ma part de la tolérance envers tout le monde à Dieu.

Juste après le jeûne et prière, à la porte de l'Église, le Seigneur a voulu me tester. Je reçois 2 enveloppes. Une avait marquée pour Mr et Mme Nabi; l’autre pour Mr Nabi…Je me suis dit, pourquoi cela? Les personnes savent que nous sommes mariés mais je ne comprends pas du tout cette façon de faire. Est-ce parce que je suis ignorée ou bien…ou bien…


Une voix intérieure m’a rappelé…tu viens de dire à Dieu de travailler en toi pour que tu sois plus tolérante. Voilà une situation qui se présente à toi. Comment vas-tu réagir? Là j’ai dit à Dieu, j’ai compris, tu me fais déjà passer mon test? C’est trop tôt mais je veux le réussir. Alors j’ai décidé d’être tolérante et de laisser faire.


Pendant ces 21 jours de jeûne, Dieu a utilisé ma fille, afin de m’enseigner des choses. D’habitude quand je reviens du travail et que papa a déjà ramené les enfants, lorsque je franchis le seuil de la maison, ma fille saute sur moi, en criant maman, maman….(même chose aussi pour papa)…oui elle le faisait avant même ce jeûne mais ces derniers temps était vraiment particulier car ça m’a beaucoup enseigné. La semaine passée, alors que je l’ai corrigé pour des choses qu'elle a faites.., elle m’a dit maman je ne suis pas contente de toi, mais quand j’arrive le soir elle saute sur moi et elle me dit maman je t’aime!


Une voix m’a dit, sois comme un enfant! Malgré tout, elle t’aime encore, et elle a déjà oublié ce que maman lui a fait. Sois comme elle envers tout le monde…regarde la joie qu’elle a… décide d’être comme elle et tu vas voir la différence dans ta vie!


Un autre matin encore je l’avais corrigé parce qu’elle était en train de s’amuser alors que j'allais être en retard. Malgré cela dans la voiture elle m'a appelé: Maman, je réponds oui…elle me dit, je suis contente de te voir! J’avais chaud au cœur! Je lui dit : c’est gentille! Moi aussi je suis contente de te voir! Là une voix me parle. Si tu veux vivre heureuse dans la vie, il faut être comme un enfant. Avec tout ce que tu lui as fait, elle te dit, je suis contente de te voir! Quel cœur…! Avec nos amis, proches, collègues…quelque soit les traitements que tu vas subir, sois décider par la grâce de Dieu à passer par dessus, pardonner, tolérer, d’aimer, et tu vas voir que ta vie sera joyeuse.


Je te laisse ce témoignage simple mais qui a eu un impact dans ma vie.

Dieu te bénisse.


Nicole Tapsoba Nabi.

Témoignages Récents
Rechercher par Tags